EGLISE de CHATEAUVERT
EGLISE de CHATEAUVERT

Sur un cahier des charges défini , l'atelier prend en charge la restauration des vitraux au plomb:

  • dépose des vitraux et réfection des feuillures, des barlotières et des vergettes
  • enlèvement des panneaux à l'atelier
  • dépiquage/repiquage des pièces défectueuses, avec masticage
  • démontage des panneaux si les plombs doivent être changés, et nettoyage des pièces de verre
  • sélection des verres de remplacement, généralement ce sont des verres soufflés, et peinture à la grisaille à l'identique quand le motif est encore visible
  • remise en plomb si nécessaire, avec masticage.
  • nettoyage des panneaux
  • repose, calfeutrement au mortier de chaux, sauf disposition contraire, ou dans le cas d'un autre montage, dans un cadre acier ou bois
  • si besoin, pose de vergettes additionnelles contournées suivant le chemin de plomb

 

Il est possible de compléter cette restauration avec la pose d'une protection grillagée (cuivre, laiton, galvanisé) ou d'un vitrage, dans l'ébrasement de l'ouverture.

Remise en plomb après peinture des pièces de remplacement
Remise en plomb après peinture des pièces de remplacement

On voit ici un panneau remis en plomb après peinture des pièces manquantes ou détériorées. Le travail à la grisaille est fait avec des pinceaux sur une table lumineuse, et se termine par la cuisson au four à 640°C. D'autres couleurs, dont le jaune d'Argent, sont faites à des températures plus élevées, et doivent dont être faites avant.

 

Les plombs peuvent être différents suivant les endroits du panneau à restaurer; on utilisera donc  des plombs de largeurs identiques à celles d'origine, et en veillant à respecter le  tracé d'origine qu'on a pris soin de relever avant démontage.

 

Bien entendu, les alignements des pièces entre elles seront vérifiés pour retrouver une esthétique parfaite, et la dimension hors tout du vitrail sera juste au millimètre près.

CLIN  D’ ŒIL  AUX  DONNEURS  D' ORDRE

lorsqu'il y a besoin de faire un ravalement des enduits, ou des travaux de peinture, à l'église, il faut absolument demander que vitraux soient protégés. Dans le cas contraire, on risque d'avoir des marques sur les verres qui ne disparaîtront pas, et des frais de restauration possiblement plus élevés.